" />

Casus Belli

Géopolitique - Politique - Société

01 avril 2009

L'impasse de la guerre médiatique états-unienne en Iran

usa_iran_gozaarDepuis leur rupture diplomatique avec l'Iran, les Etats-Unis n'ont jamais cessé de lancer des opérations d'influence en direction du peuple iranien. Dans une note consacrée aux ingérences étrangères en Iran, le chercheur de l'IFRI Clément Therme revient sur quelques unes de ces opérations : " les médias américains en persan sont les principaux bénéficiaires (avec les think tanks et, depuis la fin des années 1990, pour les contacts people to people) des fonds pour la démocratisation de l'Iran. Il s'agit de Radio Farda, Voice of America (Sedâ-ye âmericâ) qui devrait recevoir 20 millions de dollars pour l'année 2008. Par ailleurs, la revue électronique Gozaar, créée en 2006, est financée par la Freedom House". L'un comme l'autre de ces médias affiche une ligne électorale éloquente : droit des femmes, droit des minorités ethniques et religieuses, droit des enfants et étudiants... Un programme très libéral qui ressemble à un coup d'épée dans l'eau selon Clément Therme : "l'intérêt très important accordé aux minorités religieuses et ethniques suscite le désaveu d'une grande partie des citoyens iraniens qui ont en partage un fort sentiment nationaliste (...) Cette tentation stratégique américaine de soutien financier aux minorités ethniques iraniennes en général, et baloutche en particulier, semble cependant contre-productive en raison de la force du nationalisme iranien qui transcende la diversité ethnique du pays".

Destiné à exporter la démocratie en Iran, le soutien états-unien aux minorités finit paradoxalement par servir les intérêts "des dirigeants de Téhéran qui peuvent justifier les difficultés à intégrer les minorités ethniques ou les sunnites par l'action d'un Etat étranger".

Source :



Sur le même thème :


Commentaires

Poster un commentaire