" />

Casus Belli

Géopolitique - Politique - Société

20 février 2008

Une opération psychologique réussie : l'armée française et la "bleuïte" pendant la guerre d'Algérie

paul_alain_legerFrance Culture propose cette semaine une série de quatre émissions consacrées à l'histoire du renseignement. La fabrique de l'histoire, produite et présentée par Emmanuel Laurentin, évoque en particulier la "bleuïte" cette opération psychologique "dirigée et orchestrée par les Services secrets français, et plus précisément par le capitaine Paul-Alain Léger." A partir de 1957, le capitaine Paul-Alain Léger intoxiquera l'Armée de libération nationale (ALN) en lui faisant croire que la wilaya III (l'équivalent d'un département ou d'une région) était noyautée par des agents doubles à la solde de l'armée française. Résultat : la suspicion et la méfiance seront de mise au sein de l'ALN et le colonel Amirouche, chef militaire de la wilaya III, fera procéder à près de 2 000 exécutions parmi les combattants et les citoyens algériens.
Cette guerre psychologique fut réussie au-delà probablement des objectifs que s'était fixés Paul-Alain Léger : "Le doute, la suspicion, la paranoïa se sont diffusés comme un poison dans les rangs de l’ALN FLN avec une efficacité redoutable, et se sont étendus dans les wilaya voisines, le tout sans exposer le moindre soldat français"...

A écouter :