" />

Casus Belli

Géopolitique - Politique - Société

20 février 2008

Une opération psychologique réussie : l'armée française et la "bleuïte" pendant la guerre d'Algérie

paul_alain_legerFrance Culture propose cette semaine une série de quatre émissions consacrées à l'histoire du renseignement. La fabrique de l'histoire, produite et présentée par Emmanuel Laurentin, évoque en particulier la "bleuïte" cette opération psychologique "dirigée et orchestrée par les Services secrets français, et plus précisément par le capitaine Paul-Alain Léger." A partir de 1957, le capitaine Paul-Alain Léger intoxiquera l'Armée de libération nationale (ALN) en lui faisant croire que la wilaya III (l'équivalent d'un département ou d'une région) était noyautée par des agents doubles à la solde de l'armée française. Résultat : la suspicion et la méfiance seront de mise au sein de l'ALN et le colonel Amirouche, chef militaire de la wilaya III, fera procéder à près de 2 000 exécutions parmi les combattants et les citoyens algériens.
Cette guerre psychologique fut réussie au-delà probablement des objectifs que s'était fixés Paul-Alain Léger : "Le doute, la suspicion, la paranoïa se sont diffusés comme un poison dans les rangs de l’ALN FLN avec une efficacité redoutable, et se sont étendus dans les wilaya voisines, le tout sans exposer le moindre soldat français"...

A écouter :



Commentaires

    redoutable !

    Redoutable comme utilisation de la guerre psychologique !
    2000 exécutions inutiles, c'est vraiment de la boucherie...
    A qui doit-on alors imputer ce "crime contre l'humanité" ? Aux français, ou aux algériens ?

    Posté par Graeme, 21 février 2008 à 22:13
  • A la parano du FLN

    Et rapellons que sitot l'indépendance gagné, le FNL ''de l'intérieur'' s'est affronté avec la branche ''internationnale'', et cela sans aucunne intervention extérieure.

    Posté par Frédéric, 23 février 2008 à 23:50
  • LA VICTOIRE

    Et rappelons qu'un peuple saignait pendant 130 ans à GAGNER LA GUERRE. VIVE LE PEUPLE ALGERIEN ET SES MARTYRES.

    Posté par ROMANA, 24 mars 2008 à 01:57
  • Cette émission à lire

    Pour celles et ceux qui ont raté cette émission, plus disponible à l'écoute, elle est disponible dans la version texte intégrale ici :

    http://www.fabriquedesens.net/La-Bleuite-ou-l-art-de-la-guerre?debut_articles_rubrique=10

    Posté par Tinhinane, 25 août 2008 à 10:17
  • Merci pour le lien

    Le problème avec le réseau est la ''non permanence'' des liens, plusieurs livres PDF sur l'histoire militaire avaient était mis en ligne sur un site perso mais avant que je puisse les télécharger celui à disparu corps et bien...

    Posté par Frédéric, 17 septembre 2008 à 19:09
  • Une opération psychologique réussie

    Le journal « El-Moudjahid » N°3, 1956.

    Le peuple français comprendra t-il enfin que ses gouvernants le mènent à l’abîme ?

    Tous les hommes sensés que la question algérienne intéresse doivent se demander ce qui autorise Mr Lacoste à afficher tant d’optimisme devant une situation plutôt dramatique. Six cent mille soldats français se révèlent insuffisant pour contenir l’ALN. Les embuscades se multiplient sur tout le territoire algérien et deviennent de plus en plus meurtrières. La liste des victimes françaises s’allonge tous les jours. Parallèlement au succès de l’ALN, le FLN se renforce chaque jour davantage. Et cependant, Lacoste répétant sans cesse, tel Candide, « que tout va pour le mieux pour le meilleur des mondes ». C’est que Mr Lacoste dispose d’une carte maîtresse, d’un atout majeur, d’une bombe ultra secrète qui doit pulvériser la rébellion algérienne. Lacoste, Soustelle, Mollet, Lejeune, Ollie, Pantal, Longchamp et bien d’autres sommités politiques, militaires et policières ont conjugué leurs efforts pour inventer une véritable machine infernale, qui déclenchée à l’heure H, devra ébranler tout le système rebelle et par la suite emporter la décision. La Kabylie, département-pilote, a été choisie pour servir de champ d’expérience. Une fois ce bastion de l’ALN réduit, et devant l’effet de surprise, les Algériens mettront bas les armes. En quoi consiste cette bombe ?

    Mr Soustelle et ses policiers Pontal et Longchamp d’accord avec les dirigeants du clan des Borgeaud et Serigny imaginèrent, il y a un an, un plan pour pacifier, l’Algérie en partant de la Kabylie.

    A cet effet, ils décidèrent d’organiser dans une clandestinité absolue des groupes armés contre-terroristes en Kabylie (il est à préciser que cela n’a rien de commun avec les habituelles harkas organisées au vu et au su de tout le monde).

    Trois algériens, trois responsables clandestins du FLN : Ahmed Zaidat, Tahar Achiche et Mohamed Yazouren, que les services de renseignements de Soustelle considéraient comme des « serviteurs surs » pour être organisés en groupe de quinze à vingt (exactement comme les groupes de l’ALN). Ces groupes, une fois encadrés par des officiers et sous-officiers choisis par les colonialistes d’Algérie les plus impénitents, devaient dans l’esprit de ces messieurs du C.G liquider l’ALN en Kabylie et partir à la reconquête de l’Algérie, voir de …..l’Afrique du Nord.

    Les patriotes Zaidat, Achiche et Yazourene vinrent trouver les responsables de la Kabylie Belkacem Krim et Said Mohamedi et les mirent au courant des intentions du retors Soustelle. Ordre leur fut donné d’accepter le « travail ». Le recrutement, l’organisation et l ‘armement des groupes furent faits en un rien de temps. Il va de soi que tous les hommes furent choisis parmi les meilleurs militants du FLN.

    Lorsque Robert Lacoste vint prendre la relève de Jaques Soustelle, ce dernier, en lui passant les consignes, insista sur cette « importante affaire ». Notre nouveau gouverneur faillit attraper une syncope de joie. « Voilà, s’écria t-il, le meilleur truc pour nous débarrasser des fellaghas ».

    Lors de la dernière réunion de nos principaux responsables oranais, algérois et Constantinois, il fut décidé que ces groupes armés s’intégreront dans les rangs de l’ALN et prendront part à l’offensive d’automne qui sera déclenchée sur tout le territoire national, le 30 septembre 1956 au soir.

    Posté par thirga, 18 mai 2009 à 18:50
  • rétablir une vérité historique

    Achiche tahar a été manipulé par Zaidat et parle principale précurseur de l'opération "oiseau bleu" le colonel iazzourene dit "vrirouche" responsable de région d'akfadou lors du déclenchement de la révolution.Achiche tahar n'étais nullement responsable du FLN,il de très bonnes relations avec les forces coloniales françaises,d'ailleurs à l'époque déjà il disposait d'une ligne de transport.Il a été approché par ses amis français pour mener une opération d'infiltration au sein de ALN (même opération mené à la guerre du Vietnam)et on lui a promis de forte récompenses si les objectifs de l'opération seront atteint c.a.d frapper l'ALN et détruire la révolution.Et alors achiche prendra contact avec zaidat qui lui inspira confiance et amitié.Zaidat se rend chez son responsable iazzourene et l'informa des intentions de l'armée coloniale .IAZZOURENE par la suite informa les colonels kRIM BELKACEMet MOHAMDI SAID de cette affaire.KRIM sugéra à iazzourene si c'est possible d'utiliser achiche et ses allies les francais en faveur de l'ALN .IAZZOURENE lui a répondu par l'affirmative.C'est ainsi que achiche en voulant servir les services secrets français,a finalement servi les services secrets du FLN et l'Algerie en alimentant la révolution en armes, munitions et argent.Cette opération a été mené par iazzourene et ses eléments telque les zaidat,mehlal,hamidi,omar toumi et la listes est bien longue.GLOIRE A NOS MARTYRS.

    Posté par mounia, 26 décembre 2010 à 01:20
  • slt

    achiche tahar celui acteur principal de l"operation oiseau bleu avec zaidat est ossmer pas plus

    Posté par ferhat, 05 mai 2011 à 14:44
  • HARKIS LES CAMPS DE LA HONTE

    lien vers http://www.dailymotion.com/video/xl0lyn_hocine-le-combat-d-une-vie_news
    En 1975, quatre hommes cagoulés et armés pénètrent dans la mairie de Saint Laurent des arbres, dans le département du Gard. Sous la menace de tout faire sauter à la dynamite, ils obtiennent après 24 heures de négociations la dissolution du camp de harkis proche du village. A l'époque, depuis 13 ans, ce camp de Saint Maurice l'Ardoise, ceinturé de barbelés et de miradors, accueillait 1200 harkis et leurs familles. Une discipline militaire, des conditions hygiéniques minimales, violence et répression, 40 malades mentaux qui errent désoeuvrés et l' isolement total de la société française. Sur les quatre membres du commando anonyme des cagoulés, un seul aujourd'hui se décide à parler.

    35 ans après Hocine raconte comment il a risqué sa vie pour faire raser le camp de la honte. Nous sommes retournés avec lui sur les lieux, ce 14 juillet 2011. Anne Gromaire, Jean-Claude Honnorat.


    Sur radio-alpes.net - Audio -France-Algérie : Le combat de ma vie (2012-03-26 17:55:13) - Ecoutez: Hocine Louanchi joint au téléphone...émotions et voile de censure levé ! Les Accords d'Evian n'effacent pas le passé, mais l'avenir pourra apaiser les blessures. (H.Louanchi)

    Interview du 26 mars 2012 sur radio-alpes.net

    Posté par LOUANCHI, 26 février 2013 à 08:50

Poster un commentaire