" />

Casus Belli

Géopolitique - Politique - Société

28 février 2012

Le soft power américain vise la jeunesse algérienne

us algDepuis plusieurs années déjà, les Etats-Unis déploient une activité soutenue en Algérie. La coopération militaire entre les deux pays a déjà donné lieu à l'installation d'une discrète base dans le sud algérien à proximité de Tamanrasset, les visites de responsables états-uniens à Alger sont de plus en plus nombreuses, et l'ambassade lance régulièrement des actions en direction de l'opinion publique algérienne.

Dernière initiative en cours, la mise en place d'un Comité de l'ambassadeur (des Etats-Unis) pour les jeunes Algériens. Annoncée lors de la visite de Ronan Farrow, conseiller spécial de la Secrétaire d'Etat Hillary Clinton pour les questions internationales relatives à la jeunesse, la création de ce Comité témoignent d'une attention particulière de Washington à l'égard de la jeunesse maghrébine selon le site Tout sur l'Algérie : "les États‑Unis d'Amérique continuent de manifester un intérêt croissant à l'égard des jeunes Algériens". Cette structure sera particulièrement chargée d'évaluer l'efficacité des actions entreprises par les Etats-Unis en direction de la jeunesse.

Ronan Farrow a profité de sa présence en Algérie pour annoncer le doublement du nombre de bourses allouées à des étudiants algériens pour suivre leur cursus universitaire aux Etats-Unis. Pour le diplomate états-unien, ces initiatives relèvent d'une stratégie d'influence menée auprès de la jeunesse à l'échelle de la planète : "il s'agit d'un engagement américain vis‑à‑vis des jeunes du monde entier. On pense qu'il faut écouter les jeunes qui ont la force nécessaire pour amorcer des changements politiques".


Source :


Sur le même thème :


Commentaires

Poster un commentaire