" />

Casus Belli

Géopolitique - Politique - Société

29 janvier 2012

La diplomatie culturelle et le soft power français en débat à Normale Sup

ensL'Ecole normale supérieure (ENS) accueillera prochainement un séminaire consacré à la diplomatie d'influence : "Puissance de l'autre. A quoi sert la diplomatie culturelle ?". Organisé par Antonin Baudry, conseiller culturel à l'Ambassade de France aux Etats-Unis et professeur associé à la filière diplomatique de l'ENS, ce séminaire affiche l'ambition d'analyser les pratiques du service culturel français à New York.

Normale Sup oblige, les débats se dérouleront à un niveau stratosphérique : "la diplomatie culturelle est une politique de l’altérité qui écarte les figures du fou, du surveillant et du psychiatre, sans s’en remettre à celles du guerrier, du négociateur et du marchand. Son enjeu est d’inventer, entre deux puissances, d’autres rapports que ceux de la pression, de la domination et de l’alliance d’intérêts. Dans le sillage de Descartes, mais à l’échelle du monde, le geste historique de la diplomatie culturelle a été de supposer que l’autre est une « chose qui pense », c’est-à-dire « qui imagine aussi, et qui sent ». Ce geste a-t-il encore un sens ?



Source :


Sur le même thème :

 

Posté par altiplano à 21:58 - Stratégies d'influence - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

Commentaires

Poster un commentaire