" />

Casus Belli

Géopolitique - Politique - Société

17 août 2011

La Syrie, épargnée par les frappes militaires mais visée par la guerre médiatique

Rights group- 8 babies die after power cut to Syrian hospital - CNNHabituée à être maltraitée par les médias occidentaux, la Syrie  vient de faire l'objet d'une attaque informationnelle grossière qui a pourtant été relayée par plusieurs médias étrangers dont CNN. Dans un article publié le 7 août dernier, la chaîne d'Atlanta affirmait que 8 nouveaux nés prématurés placés en couveuse étaient morts dans un hôpital de Hama à la suite d'une coupure d'électricité provoquée par les autorités syriennes. A la source de l'accusation de CNN, une association basée à Londres, Syrian Observatory for Human Rights, dont les éléments de langage ont été imprudemment repris par la chaîne. Le président de l'association, Rami Abdul-Rahman, affirmait détenir l'information d'employés de l'hôpital qui avaient fui la ville de Hama.

Cet acte d'infoguerre a été relevé par le site palestinien The Electronic Intifada qui en a retracé la trajectoire en particulier sur Twitter. Plusieurs comptes ont en effet relayé le discours de l'opposition au régime sanglant de Bachar el-Assad. Une photographie montrant des nouveaux nés confinés dans un espace apparemment réduit a également été diffusée via Twitter. Après vérification, The Electronic Intifada affirme que ce cliché serait extrait d'un reportage publié dans la presse égyptienne (al-Badil al Jadid) au mois d'avril dernier afin d'illustrer les défaillances d'une maternité située à Alexandrie.

Il semble que l'autorégulation providentielle chère aux défenseurs des réseaux sociaux existe parmi les internautes puisque certains comptes Twitter ont demandé à leurs suiveurs d'arrêter de diffuser la photographie désormais qualifiée de "fake" et de "hoax"...

Cette guerre de l'information dirigée contre la Syrie ressemble à s'y méprendre à une autre propagande : l'affaire des couveuses de Koweit City. En 1990, après l'inavasion du Koweit par les troupes de Saddam Hussein, une jeune fille koweitienne était intervenue, en larmes, devant une commission du congrès des Etats-Unis : "j'ai vu les soldats irakiens entrer dans l'hôpital avec leurs armes. Ils ont tiré sur les bébés des couveuses, ils ont pris les couveuses et ont laissé mourir les bébés sur le sol froid. J'étais horrifiée". Impact garanti auprès de l'opinion publique internationale... On apprendra quelques semaines plus tard que ce témoignage était totalement faux. Il entrait dans le cadre d'une opération de relations publiques orchestrée par l'agence Hill & Knowlton et dirigée à ternir l'image de l'Irak de Saddam Hussein. Prix de l'enfumage : 10 millions de dollars. La jeune fille éplorée était en réalité la fille de l'ambassadeur du Koweit aux Etats-Unis...


Source :

 

Sur le même thème :

 

Posté par altiplano à 16:17 - Stratégies d'influence - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

Commentaires

Poster un commentaire