" />

Casus Belli

Géopolitique - Politique - Société

14 mars 2011

La Chine en mode séduction avec les journalistes étrangers

china_foreign_affairs_universityVue de Chine, la guerre de l'information est une discipline qui se pratique à 360°. Aucun pays n'échappe à l'attention de la diplomatie chinoise pas même les petites nations insulaires caribéennes. Depuis 2007, les éditeurs et journalistes de la région sont cordialement invités par les autorités chinoises à Pékin pour un voyage d'étude destiné à changer l'image autoritaire du régime communiste.

Selon le site The Epoch Times, un site d'information créé par des Chinois de la diaspora et qui revendique son indépendance vis-à-vis de Pékin, les journalistes invités assistent à un discours bien rôdé : "la Chine est un Etat où règne le multipartisme et non pas une dictature à parti unique ; le régime actuel est authentiquement chinois et non pas un modèle importé de l'étranger ; les médias sont patriotiques mais échappent au contrôle de l'Etat ; le Parti communiste fait tout son possible pour répartir les richesses du pays de façon équitable et il n'est pas rongé par la corruption". Cette mise au point semble faire son effet si l'on en croit Vernon Davidson, rédacteur en chef du Jamaica Observer le plus important quotidien de Jamaïque : "certes le gouvernement chinois dirige le pays d'une main de fer mais il est à l'écoute des opinions provenant d'autres partis politiques. Je n'ai aucune raison de douter de leur parole ; je crois que c'est un bon système".

Cette stratégie d'influence basée sur l'invitation de journalistes étrangers, dont la Chine n'a pas l'exclusivité, est décryptée par l'universitaire néo-zélandaise Anne-Marie Brady qui estime que l'hospitalité officielle est souvent confondue par les étrangers avec les bonnes manières traditionnelles de l'Empire du Milieu. "En réalité, cette hospitalité est souvent planifiée et systématique. Elle comprend des messages de propagande et est enseignée dans des manuels afin de répondre aux questions des journalistes étrangers sur la politique chinoise". L'hospitalité officielle chinoise se traduit par un accueil chaleureux et personnalisé à l'aéroport, des cadeaux et des voyages gratuits.

Mais il y a mieux. Les autorités chinoises ont compris que la flatterie est un moyen quasiment imparable pour s'attirer les bonnes grâces des journalistes étrangers. Ceux-ci sont donc reçus  en grande pompe par un officiel de haut niveau qui les remercie d'être venus jusqu'en Chine. Le 30 octobre dernier, c'est le vice-ministre des Affaires étrangères, Li Jinzhang, qui les a accueillis en vantant "les 30 dernières années de réforme et d'ouverture".

 

Source :

 

Sur le même thème :

 

Posté par altiplano à 17:12 - Stratégies d'influence - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

Commentaires

Poster un commentaire