" />

Casus Belli

Géopolitique - Politique - Société

08 février 2011

Iran et Israël s'affrontent dans une guerre de l'information et de la culture

Fajr_Film_FestivalLa guerre larvée que se livrent Israël et Iran est sans concession. Sa composante infoguerre est particulièrement vive et la culture n'échappe pas  aux salves mutuelles que s'envoient les deux pays. En marge du 29ème Festival de cinéma de Fajr (Iran), un colloque réunit à Téhéran des invités iraniens, européens et états-uniens autour du thème : "le hollywoodisme et ses racines sionistes".
Selon l'agence officielle iranienne IRIB, le comédien et réalisateur français Eric Blatter a déclaré que "Hollywood n'est pas un institut de production de film, mais un instrument au service du régime sioniste, pour réaliser ses objectifs". Une déclaration qui n'a pas été sans conséquence selon Eric Blatter : "en raison de mes critiques contre les politiques de ce régime, j'ai perdu mon travail et j'ai été maltraité à plusieurs reprises". La présence d'autres invités français a été signalée à Téhéran : Thierry Meyssan, Paul-Eric Blancrue, Maria Pommier.
Le service francophone de l'agence IRIB précise par ailleurs que le film Minority Report "a été tourné, en présence des membres du Pentagone. Il s’agit d’une œuvre qui retrace un monde, dont l’avenir est dominé par la dictature. Le message du film est le suivant : nous, les humains, sommes condamnés à subir l’hégémonie".
Du côté israélien, le ministère des Affaires étrangères s'apprête à faire appel à des agences de communication pour restaurer l'image de l'Etat hébreu dans une dizaine de pays européens dont la France. Cette campagne d'image devrait être déclinée autour du tourisme, de la technologie et de la culture. Le coût de cette opération est estimé à 2,5 millions d'euros dont 250 000 euros pour la France.
Enfin, le Meir Amit Intelligence and Terrorism Information Center, très proche des autorités israéliennes, dénonce une manifestation qui doit se tenir au mois de mars prochain en Europe et aux Etats-Unis sur le thème "Israeli Apartheid Week". Selon Meir Amit, "cette vaste campagne de propagande se rapproche de celle de la Conférence de Durban, en 2001, qui vise à présenter Israël comme un état raciste qui doit être boycotté afin de provoquer son effondrement comme ce fut le cas du régime d'apartheid d'Afrique du Sud".

Sur le même thème :


Commentaires

Poster un commentaire