" />

Casus Belli

Géopolitique - Politique - Société

29 novembre 2010

Le secteur privé, force supplétive de la diplomatie publique américaine

america_govLes inondations qui ont frappé le Pakistan au mois de juillet 2010 ont provoqué des dégâts estimés à près de 7 milliards d'euros par  les experts de la Banque mondiale. 20 millions de personnes de personnes ont été déplacées et exposées à la faim et à la maladie. Très rapidement, les Etats-Unis ont déployé sur place des moyens humains et matériels pour venir en aide à ces sinistrés. Une générosité que le Département d'Etat considère lui-même comme une opération de diplomatie publique rondement menée, surtout dans un pays musulman où la réputation des Etats-Unis est pour le moins écornée.
Comme souvent aux Etats-Unis, des acteurs privés ont pris part à cette opération de diplomatie publique au côté du Département d'Etat. Les Pakistani Peace Builders, créés par deux Américaines d'origine pakistanaise, ont ainsi lancé une "campagne indépendante de diplomatie publique visant à contrer les stéréotypes et les malentendus" qui existent entre les Etats-Unis et le Pakistan. "La seule manière que nous savons de changer ces perceptions est de montrer l'autre face du Pakistan. En tant qu'Américaines pakistanaises, nous sommes inquiètes de nous voir mal connues et mal interprétées expliquent les deux créatrices de Pakistani Peace Builders.
Une autre initiative privée a vu le jour, toujours avec la bénédiction du Département d'Etat : Relief 4 Pakistan est chargée de lever des fonds afin de les acheminer auprès des victimes. Des lotissements, des installations sanitaires et des distributions de nourriture ont ainsi été affectés aux zones les plus touchées par les inondations.
Aux yeux du Département d'Etat, ces initiatives privées vont dans le sens du soft power  et de l'image des Etats-Unis dans le monde : "Au plus fort de leur travail d'aide aux victimes des inondations, les Pakistani Peace Builders (PPB) n'ont pas oublié leur mission de diplomatie culturelle. Les PPB envisagent d'organiser d'autres manifestations culturelles par-delà celles consacrées à l'aide. L'organisation souhaiterait programmer un festival de musique soufi tous les ans et l'ouvrir à des artistes d'autres pays de l'Asie méridionale".


Source :


Sur le même thème :


Commentaires

Poster un commentaire