" />

Casus Belli

Géopolitique - Politique - Société

02 septembre 2010

Désinformation à grande échelle pendant la guerre en Irak

psywarLe 23 mars 2003, soit quelques jours après l'invasion de l'Irak par les Etats-Unis, la soldate de première classe Jessica Lynch était blessée lors d'un accident de la circulation. Transportée par des soldats irakiens dans un hôpital de Nasiriyah, elle fut soignée - et probablement sauvée - par des médecins irakiens.
La version rapportée par l'armée américaine était d'un autre tonneau : "Tombée dans une embuscade le 23 mars, elle avait résisté jusqu’à la fin, tirant sur ses attaquants jusqu’à épuiser ses munitions. Elle fut finalement blessée par balle, poignardée, ficelée et conduite dans un hôpital en territoire ennemi, à Nasiriyah. Là, elle fut battue et maltraitée par un officier irakien".
Plusieurs médias occidentaux se rendirent à Nasiriyah pour comparer les deux versions et rendirent un verdict très défavorable à l'armée américaine qui fut accusée de se livrer à une entreprise de désinformation. Quant à Jessica Lynch, elle affirma quelques mois plus tard avoir été "manipulée" par sa hiérarchie.
Cette opération de désinformation est au menu d'un documentaire intitulé Psywar, The real battle battlefield is the mind produit par la société Metanoia spécialisée les films consacrés à la désinformation. Elle ne fut pas isolée selon le site PR Watch : "ce documentaire explore la façon dont le gouvernement des Etats-Unis a mis en scène les évènements afin de manipuler l'opinion publique lors de la guerre en Irak qu'il s'agisse du sauvetage de la soldate Jessica Lynch ou de la foule prétendument spontanée  qui démantela la statue de Saddam Hussein".
Sont également abordés les responsabilités des agences de relations publiques telles que le Rendon Group qui vendit l'invasion de l'Irak aux médias et à l'opinion publique.

Source :


Sur le même thème :


Commentaires

    "Muddying the waters" et un "sliver of truth" sont les termes et clefs du métier. Ah mon passé.... Ce regain d'intérêt pour cet "art" pas toujours glorieux sur nos sites français fait plaisir à voir. La propagande est vraiment facile à mettre en place. J'aimerai vraiment voir la France en faire un peu pour nous protéger et protéger ce qu'il reste de notre influence internationale des constantes attaques venant de nos ennemis d'outre atlantique.

    Posté par X, 10 septembre 2010 à 11:06

Poster un commentaire