" />

Casus Belli

Géopolitique - Politique - Société

31 mars 2010

Un regard critique sur le soft power français

mappemondeA eux seuls, les Etats-Unis produisent 50 % des exportations mondiales de biens et services culturels. Vient ensuite l'Union européenne avec environ 30 % mais l'UE est simultanément le premier importateur alors que les Etats-Unis ne sont que le cinquième importateur mondial de contenus culturels.
En rappelant ces chiffres, le chercheur Frédéric Martel souligne que "chaque année, les Etats-unis accroissent leur influence à travers leur culture, leur information et leurs "contenus". Leurs exportations augmentent d'environ 10 % par an compte tenu de la diffusion des blockbusters, des programmes télévisés, de l'entertainment et de la culture "mainstream"".
Dans une note publiée par la Fondation Terra Nova, Frédéric Martel souligne que de nouveaux compétiteurs affichent leurs ambitions en matière de diplomatie culturelle : la Chine, le Japon, le Brésil, l'Inde ou l'Arabie saoudite qui, à travers des actions trop peu médiatisées en France, prennent position sur la scène informationnelle et culturelle mondiale.
Le chercheur pointe par ailleurs la "double erreur" de la France en matière de soft power à qui il reproche de se reposer sur sa diplomatie et son dispositif culturel : "notre réseau culturel est déprimé, ses moyens dilués, sa gouvernance obsolète, ses nominations politisées ou dictées par l'énarchie diplomatique - bref, il ne fonctionne plus". Frédéric Martel avance un certain nombre de propositions pour "mener la bataille du soft power" et préconise en particulier séparer le diplomatique du culturel et de passer à l'ère numérique.
Frédéric Martel vient par ailleurs de publier un essai consacré au soft power états-unien Mainstream. Lors d'une présentation de cet ouvrage lundi soir devant l'Institut Montaigne, il a rappelé la puissance et l'étendue d'une "culture qui plaît à tout le monde". Sa principale force résidant dans sa capacité à proposer une culture grand public (Michael Jackson, Sex in the city, CNN, Nike, Google...) mais aussi une contre-culture (Chomsky...) critiquant la culture grand public...

Source :


Sur le même thème :

Posté par altiplano à 23:30 - Stratégies d'influence - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

Commentaires

    serait ce un descendant de CHARLES?
    il est vrai que le culturel americain au point de vue televisuel cela ne vole pas haut avec des dialogues au minimum cela ne demande pas de reflexion(pour les series)

    Posté par lecracleur, 01 avril 2010 à 12:20

Poster un commentaire